Emojis, parties prenantes des conversations

    0
    545

    Emo quoi ?

    • En cette période multiplement agitée (socialement, sportivement, violemment, météorologiquement parlant), il est difficile de poster en ligne sans être (a minima) tenté(e) d’y insérer un émoticone (ou « emoji » 絵文字 ), pictogramme dont le terme japonais signifiait à l’origine lettre + image.
    • Créés vers 1998 au Japon, leur premier objectif était de permettre à l’application i-mode à laquelle ils étaient liés, de se démarquer de ses concurrents.
    • Depuis, ils ont été intégrés à Unicode pour pouvoir être accessibles partout dans le monde, même si certains ne restent utilisés que localement.

    Leur massive utilisation…

    • Les emoji  sont devenus en 2014 le premier langage mondial devant le chinois.
    • Désignés en 2015 le « mot de l’année » par les dictionnaires Owford, ils seraient désormais présents dans 63% de l’ensemble des contenus présents sur les réseaux sociaux* et ont l’an dernier, dépassé les smileys.
    • 1.620 sont disponibles dans iOS 9.1

    … les rend incontournables.

    • Une traduction partielle de la Bible, ayant recours à 80 d’entre eux pour remplacer les termes les plus fréquents, est disponible pour 2,99$ depuis quelques jours sur iBook ;
    • Google permet désormais la recherche en les utilisant comme mots clés ;
    • Apple va les intégrer dans Siri dès septembre.

    Alors langage universel ou pas ?

    • Selon les régions du monde, les emojis les plus fréquemment utilisés varient : couchers de soleil et palmiers chez les Hawaïens, Père Noël dans les pays proches du Pôle Nord, 4 fois plus de cœurs chez les francophones que dans les autres langues…
    • Mais même s’ils sont figuratifs, leur interprétation peut être faussée par un biais culturel… et le système de messagerie employé : à partir des 125 plus courants emojis relevés dans 100 millions de tweets collectés entre août et septembre 2015, des chercheurs américains ont travaillé sur la l’interprétation positive ou négative de 15 d’entre eux par 304 personnes et conclu que celle-ci pouvait varier considérablement…
    • Au-delà de leur sens attribué lorsqu’ils sont pris isolément, leur signification varie également lorsqu’ils figurent au sein d’une conversation…

    Non mais… un complément de langage !

    • Seule l’analyse des contenus ET des contextes permet de comprendre le sens réel de ces émojis et leurs fonctions (pondération, accentuation, critique etc)…
    • C’est cette analyse qui va vous accompagner dans les conversations autour de votre marque…
    • Et nous, c’est notre job…

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez entrer votre nom