« L’avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne subit pas l’avenir, on le fait ». (Georges Bernanos)

    0
    10

    Fin septembre, la rentrée est faite.
    Nous sommes tous, plus ou moins consciemment, passés par cette phase d’interrogation  post-vacances, sur les mois à venir.

    Certain-es l’auront accompagnée de « bonnes résolutions » dont quelques unes ne sont peut-être déjà plus d’actualité à cette date…
    Les enjeux sociétaux en mutation et ses conséquences sur nos activités, méritent toutefois de s’y arrêter.
    L »Institut pour le Futur » basé à Palo Alto nous livrait récemment les conclusions d’ateliers de réflexion sur les changements à prévoir dans le monde du travail.

    Même si leur audit peut être a priori angoissant (85% des emplois de 2030 n’existent pas encore, une moitié des 400 décideurs répartis dans le monde entier interrogés déclarent qu’ils ne savent pas à quoi ressemblera leur industrie dans 3 ans) la conclusion est positive : pour eux, « la capacité à acquérir un nouveau savoir vaudra plus que le savoir déjà appris ». On ne se perfectionnera plus dans un même métier, mais on perfectionnera sa capacité à être rapidement efficace dans de nouveaux métiers.

    Le McKinsey Global Institute estime quant à lui que plus de 40% des tâches effectuées en France par un être humain pourraient être remplacés par des machines. ll va donc nous falloir réapprendre et apprendre : apprendre à compléter le travail des machines, et vice versa, et réapprendre à faire notre travail.

    Avant de s’alarmer, souvenons-nous que nous avons déjà parfaitement résisté à la disparition des poinçonneurs dans le métro, allumeurs de réverbères, blanchisseuses, opérateurs d’ascenseurs… Dans le top 10 des métiers les plus recherchés en 2010 référencés par le cabinet Wagepoint (expert du développement durable, développeur d’applications mobiles, technicien dans le cloud computing, data miner ou community manager), aucun n’existait en 2004.

    Et parmi les nouveaux métiers qui existeront en 2030 (agriculteurs vertical, gestionnaire de données inutilisées, manager d’avatars, spécialiste de la nano-médecine, contrôleur du climat…), certains ne sont-ils pas tentants ?

     

     

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez entrer votre nom