Maîtrise d’usage

    0
    743

    On pourrait définir cette maîtrise d’usage comme « penser à l’envers » (Benjamin Coriat, économiste français), ou comment « partir du client pour remonter à la production, et non le contraire, comme aux belles heures du fordisme » (Daniel Cohen).

    Il s’agit de mieux prendre en compte les destinataires d’un projet, trop souvent peu ou pas consultés, notamment lorsqu’ils ne sont pas clients mais simples utilisateurs/usagers. Ou seulement une fois le projet réalisé, dans une logique d’évaluation de ce qui a été réalisé.

    Ici, l’objectif est de les inclure en amont, dès la phase de réflexion du projet, pour les associer à sa conception. Ce qui leur permet d’avoir une place active et décisive, en s’appuyant sur leur pratique et le savoir qui en découlerait (idée de savoir expérientiel).

    Voici quelques exemples susceptibles d’être utiles aux entrepreneurs…

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Veuillez saisir votre commentaire
    Veuillez entrer votre nom